Les climatosceptiques des années 2000 sont vieillissants et cantonnés aux marges médiatiques, mais une nouvelle génération de « climato-relativistes » a pris le relais. Leur credo: l’urgence climatique est inappropriée, la technologie va y répondre, l’économie ne doit pas être freinée. 

Lire la suite sur Mediapart.fr