avec la crise climatique ils augmentent de 4,8 Mt par an

Émissions des lacs : la crise climatique les fait augmenter de 4,8 Mt par an
Photo de 畅苏 de Pixabay

Il y a la fonte des glaciers et du pergélisol derrière l’augmentation des émissions des lacs

(Rinnovabili.it) – En l’espace de 40 ans, une superficie à peine plus grande que des pays comme le Danemark ou les Pays-Bas s’est transformée en une importante source de gaz à effet de serre. Comme, comment? Transformer en étendues d’eau. Surtout les petits. Qui ont un contenu d’émission plus élevé. L’impact des émissions des lacs sur le bilan global de CO2donc, c’est dynamique et ce n’est pas négligeableexplique la première étude pour cartographier les nouveaux écosystèmes lacustres sur l’ensemble de la planète : valide comment mettre 1 million de voitures de plus sur la route chaque année.

Entre 1984 et 2019, la superficie terrestre occupée par les lacs a augmenté de un peu plus de 46 000 km2. C’est le résultat d’une étude de 3,4 millions de masses d’eau et de leur évolution sur quatre décennies, menée en combinant observations satellitaires et intelligence artificielle. La majeure partie de l’augmentation se situe au-dessus du 60e parallèle nord, dans la région de l’Arctique, et est due à la fonte des glaciers et du pergélisol.

Lire aussi L’écart des émissions mondiales nous condamne à un monde plus chaud de 2,8°C

« Les lacs ont subi des changements majeurs et rapides au cours des dernières décennies qui affectent les comptes de gaz à effet de serre, ainsi que les écosystèmes et l’accès aux ressources en eau. Entre autres, nos nouvelles connaissances sur la taille et la dynamique des lacs nous permettent de mieux calculer leurs émissions potentielles de carbone. »explique Jing Tangco-auteur de l’étude Publié le Communication Nature.

Selon les nouvelles estimations – envoyées à l’ONU – les émissions du lac atteignent chaque année 225,5 Mt de CO2 et 1,4 Mt de méthane, un gaz à effet de serre qui, au cours des 20 premières années dans l’atmosphère, a un pouvoir de modification du climat 82,5 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone. Sur ce total, la contribution des petits lacs est surreprésentée. Même s’ils n’occupent que 15% de la surface globale des lacs, ils produisent 25% de CO2 et jusqu’à 37% de CH4.

Lire aussi Plan de mise en œuvre de Sharm : la COP27 ne réduit pas les émissions

Plus significatif encore est le chiffre relatif à la variation annuelle. « Nous avons trouvé des augmentations nettes des émissions de carbone de 1980-1990 à 2010, égales à 4,81 Mt de CO2 par an et 0,03 Mt de CH4 »calcule l’étude. « Les petits lacs ont contribué respectivement à 45 % et 59 % des augmentations nettes des émissions de CO2 et de CH4 des lacs sur toute la période d’étude ». Pratiquement, c’est comme si plus d’un million de voitures de plus finissaient sur la route chaque année.

A lire également