blocco-sconto-fattura

Bloc escompte facture : le drame de la construction libre

Rue depotphotos.com

Proposition de modification du décret législatif 11/2023 pour libérer la construction libre à partir de la date du 17 février 2023

(Rinnovabili.it) – On peut dire qu’avec le Décret législatif 11/2023, célèbre pour avoir décrété l’instantané bloc de remise sur la facture et la cession de crédit, a fait de toute l’herbe un paquet. Le but du décret était touchez le Superbonus et arrêter les mécanismes de distorsion qui ont transformé le transfert de crédit en une sorte de monnaie fiscale. Le problème, cependant, est que seuls 3 articles du décret ont tiré sur la foule, affectant également toutes ces interventions de construction gratuites initiées par le secteur et qui n’ont rien à voir avec le Superbonus.

Pour sonner l’alarme sont les Unicmi, avec Anfit, Assovetro, FederlegnoArredo et Pvc Forum Italia et la Fédération FINCO. Les associations ont envoyé un note urgente au sous-ministre de l’économie et des finances Maurizio Leo, au président de la VI Commission (Finances) de la Chambre des députés Marco Osnato et à tous les membres de la Commission qui examinent au préalable le décret législatif 16 février 2023, n. 11 dans le processus de conversion du décret en loi, « leur signalant une grave dénaturation contenue dans l’application de l’art. 2 de la disposition ».

Le blocage de la remise sur la facture et des ventes, selon les Bureaux d’études, produira une baisse entre 30% et 40% pour la seule année 2023 sur les interventions de requalification énergétique (Ecobonus) et de rénovation des bâtiments (Bonus-casa), soulignant à quel point ces deux bonus »n’ont enregistré aucun écart par rapport aux prévisions budgétaires et ont un impact limité sur le montant total des crédits générés”. Les chiffres d’affaires des entreprises manufacturières seront affectés, avec une stabilité de l’emploi conséquente.

L’arrêt fixé au 17 février ne peut pas être le même pour tout le monde

« Il existe une asymétrie objective des critères de sauvegarde de l’encours des opérations au 17 février», soulignent les Associations. « Si la date limite pour accéder à l’option remise sur facture est à considérer le 17 février et si les documents qui, en cas de construction libre (c’est-à-dire la grande majorité des interventions avec la Bonus Casa ou avec l’Ecobonus) – à considérer comme indispensables à respecter la date limite du 17 février – sont la déclaration substitutive signée par le client et l’émission de la facture du solde et le paiement correspondant par virement bancaire par le client, des milliers d’interventions déjà convenues et pour lesquelles les entreprises se sont déjà exposées financièrement ne seront pas couvertes par la possibilité d’escompte sur la facture et les entreprises et les consommateurs subiront un grand préjudice. De plus, la plupart des produits concernés sont fabriqués sur mesure et ne peuvent donc plus être revendus sur le marché et ne peuvent donc être réutilisés d’aucune autre manière ».

Fonctionnement de la remise sur facture

Pour mieux comprendre la situation, les associations ont mis toutes les démarches nécessaires pour pouvoir appliquer une remise sur la facture pour di au client Bonus Maison et Ecobonus en immeuble libre :

  • Devis au client
  • Acceptation avec souscription du devis par le Client
  • Émission d’une facture anticipée et paiement relatif par virement bancaire par le client
  • Commande de composants pour la réalisation de la fourniture par l’entreprise
  • Construction/assemblage du produit
  • Le travail commence avec la signature par le client de la déclaration substitutive
  • Emission de la facture du solde et paiement relatif par virement bancaire par le client

La proposition concrète dans un amendement ou un décret d’urgence

Il nous faut donc une option qui puisse distinguer les interventions effectuées, évitant le blocage de la remise sur la facture sans exception. Le correctif est essentiel, c’est pourquoi les associations dans la lettre parlent d’un décret d’urgence ou tout au plus d’un amendement au décret législatif 11/2023, même si cette dernière option prendrait peut-être trop de temps compte tenu de la procédure bureaucratique de conversion en loi du DL.

Lire aussi Comment limiter le blocage des transferts : parmi les exceptions possibles pour les incompétents et exemption pour le Sisma Bonus

L’amendement doit inclure « l’admission de documents pour les interventions utilisant Ecobonus ou Bonus Casa avec possibilité de remise sur la facture qui, au 17 février 2023, étaient en possession de facture d’acompte tu détestes accord de transfert crédit pour l’option de remise sur facture”.
Le document se termine par un indice de ce que pourrait être le paragraphe 1 bis de l’article 2: « Les dispositions visées au paragraphe 1 de l’article 2 du décret législatif 11 du 16 février 2023 ne s’appliquent pas aux options relatives aux dépenses engagées pour des interventions autres que celles visées à l’article 119 du décret-loi n. 34 de 2020. (récupération du patrimoine immobilier visé à l’article 16-bis, paragraphe 1, lettres a), b) et d), de la loi consolidée sur l’impôt sur le revenu, visée dans le décret du Président de la République du 22 décembre 1986, n. 917 ; et les interventions d’efficacité énergétique visées à l’article 14 du décret-loi du 4 juin 2013, n. 63, converti, avec modifications, par la loi 3 août 2013, n. 90 et visés aux alinéas 1 et 2 de l’article 119) qui certifient la possession d’une facture pour le paiement anticipé ou d’un accord de virement pour l’option de remise sur la facture avant le 17 février 2023 ».

A lire également