Eolico fotovoltaico

L’éolien et le photovoltaïque produisent 10,5% de l’électricité mondiale

En 10 ans, leur part dans le mix électrique éolien et photovoltaïque est passée de moins de 1 % à plus de 10 %, représentant à partir de 2017 la plus grande valeur des nouvelles capacités ajoutées. Mais aujourd’hui les nouveaux pics du charbon commencent à inquiéter

Power Transition Trends de BloombergNEF couronne l’éolien et le photovoltaïque dans le monde entier

(Rinnovabili.it) – Avec presque 3 000 TWh produit en 2021, éolien et photovoltaïque ensemble, ils ont conquis une nouvelle part dans le production mondiale d’électricité. UN 10,5 % qui apparaît absolument contenue par rapport aux gros pourcentages fossiles mais qui cache un secret : la rapidité. Il y a dix ans à peine, ce même pourcentage n’atteignait même pas 1 %. Aujourd’hui, comme le nouveau se souvient Tendances de la transition énergétique de BloombergNEF, les deux énergies renouvelables non programmables se développent à une vitesse inégalée. Depuis 2017, les projets éoliens et photovoltaïques représentent l’essentiel de la nouvelle capacité de production ajoutée annuellement aux réseaux. Battre un nouveau record en 2021 grâce à la construction de 364 GW de centrales.

D’autre part, comme il se souvient Luiza Demororesponsable des transitions énergétiques de BloombergNEF, « Les énergies renouvelables sont actuellement le choix par défaut pour la plupart des pays qui cherchent à ajouter ou même à remplacer leur capacité électrique. Ce n’est plus dû à des mandats ou à des subventions, mais simplement au fait que ces technologies sont de plus en plus compétitives en termes de coûts ».

lire aussi LCOE renouvelable, c’est là que l’éolien et le PV ont atteint la fête du réseau

Le photovoltaïque est le véritable animal de remorquage. Nous l’avons également constaté en Italie où, malgré les difficultés autorisées, cette année le secteur a installé plus de 1 GW en seulement 6 mois. En prenant du recul et en regardant à travers le monde, nous découvrons à la place que l’énergie solaire en 2021 a fourni la moitié de toute la capacité électrique ajoutée. Pour un total de 182 GW et une production qui a dépassé pour la première fois les 1 000 TWh.

Le charbon a encore frappé

Malgré les incroyables progrès de l’éolien et du photovoltaïque, le rapport de la BNEF met en garde contre de nouvelles « mauvaises » tendances, alimentées par les bouleversements climatiques et les effets de la guerre russe en Ukraine. Une production d’hydroélectricité plus faible que prévu et des prix du gaz naturel plus élevés ont contribué à remettre le charbon sur le devant de la scène dans plusieurs marchés. Il n’est donc pas étonnant de savoir que la production d’électricité de lignite et d’anthracite a établi un record à 9 600 TWh (+ 8,5 %) en 2021. Plus de 85 % de cette production provenait de 10 pays, la Chine, l’Inde et les États-Unis représentant à eux seuls 72 % du total. Et avec les nouveaux augmentations d’urgence dans les centrales au charbon en Europe, il est fort probable que ce chiffre continue d’augmenter.

« Les nouveaux pics de production de charbon sont un signe inquiétant pour l’économie, notre santé et la lutte contre le changement climatique »il déclare Michael R. Bloombergenvoyé spécial pour le climat du secrétaire général des Nations unies. «Ce rapport devrait être un cri de ralliement aux dirigeants du monde entier pour que la transition énergétique propre nécessite des actions plus importantes et plus audacieuses, y compris celles qui autonomisent les nations qui ont le moins contribué au changement climatique, mais qui en subissent les pires conséquences, pour progresser. pour y faire face ».

A lire également