Obiettivo 1,5°C: l’Europa è ancora fuori strada

L’Europe est toujours hors de la route

D’ici 2030, l’Europe devrait réduire ses émissions de 66 à 77 % pour se conformer à Paris. D’ici le milieu du siècle, les émissions cumulées ne devront pas dépasser 11-20 GtCO2e. Et la neutralité climatique doit être avancée de 5 à 10 ans

Calculs Climate Analytics pour placer l’UE sur la trajectoire cible de 1,5°C

(Rinnovabili.it) – Pour s’aligner sur leobjectif 1,5°C, l’UE doit relever fortement son objectif de réduction des émissions et avancer la date de la neutralité climatique. Au lieu de 2050, l’horizon net zéro doit être avancé de 5 à 10 ans, passé à 2040-2045. Alors que la réduction des gaz à effet de serre, désormais fixée à -55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, doit passer à -66-77%. De plus, d’ici 2050, elle doit limiter ses émissions à un maximum de 11-20 GtCO2e. Toute politique moins ambitieuse que celle-ci signifie une chose : Bruxelles ne jouera pas son rôle dans la crise climatique.

Le rapport soutient cela 1.5°C Pathways for the EU27 : accélérer l’action climatique pour mettre en œuvre l’Accord de Paris où l’ONG Climate Analytics analyse les performances climatiques des Vingt-sept, les nouveaux objectifs fixés par le Le plan Repower de l’UE et les compare à la trajectoire compatible avec 1,5°C. Identification de 2 scénarios possibles et « techniquement réalisables ».

La trajectoire actuelle

Selon les contributions nationales volontaires (NDC) déposées auprès de l’UNFCC, l’UE-27 promet d’atteindre -55% d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, qui devient -54% lorsque l’on exclut les gaz à effet de serre liés au changement d’affectation des terres et foresterie (Lulucf).

Même si le compte est intégré aux mesures envisagées par le plan Repower Eu, avec lequel Bruxelles a augmenté les objectifs sur les énergies renouvelables (de 40 à 45%), l’efficacité énergétique (de 9 à 13%), et donné un coup de pouce à l’installation de nouvelles capacités renouvelables, la courbe des émissions européennes tombe encore très loin de l’objectif de 1,5°C. Dans ce cas, en effet, selon les calculs de Climate Analytics l’écart ne ferait que passer de 500-1000 MtCO2e en 2030 à 280-770 MtCO2e (équivalent à un objectif de -57-58%).

Globalement, le nouvel objectif d’émissions de l’UE-27 devrait donc atteindre au moins -63-73 % d’ici la fin de la décennie par rapport aux niveaux de 1990.

Objectif 1,5°C : l'Europe est toujours en retard

Les scénarios pour l’objectif des 1,5°C

Comment se fait la courbe de la transition énergétique dans les deux scénarios développés par Climate Analytics, et quelles sont leurs caractéristiques ? Tous les deux, l’électricité représente 66 à 70 % de l’énergie finale en 2050 (pour 34-42% en 2030, double niveaux par rapport à aujourd’hui). Là la demande d’énergie baisse considérablement, jusqu’à 58 % en dessous des niveaux de 2019 renouvelable ils fournissent 48 à 54 % de la demande finale d’énergie à la fin de la décennie, puis remontent à 92 à 100 % au milieu du siècle.

En ce qui concerne combustibles fossiles, la sortie progressive pour tout le monde est assez soudaine. Pour le charbon on parle du début des années 1930, pour le pétrole au plus tard en 2040, pour le gaz fossile au milieu de la prochaine décennie. Évidemment, la décarbonation du secteur de l’énergie repose principalement sur l’expansion de l’éolien et du solaire.

Hydrogène fournira 5 à 11 % de la demande énergétique finale d’ici 2050 sur ces routes. Aucun des deux scénarios n’utilise l’hydrogène dans le secteur du bâtiment, qui est au contraire décarboné grâce à la généralisation des pompes à chaleur et au recours accru au chauffage urbain.

Objectif 1,5°C : l'Europe est toujours en retard

A lire également