Filiera dei rifiuti: ecco i 192 progetti faro di economia circolare

voici les 192 projets phares d’économie circulaire

Photo de Steve Johnson en haut Unsplash

Les demandes de financement pour le secteur des déchets étaient près de 7 fois supérieures aux fonds disponibles

(Rinnovabili.it) – Amélioration de la collecte des DEEE, y compris les éoliennes et les panneaux photovoltaïques. Plastic Hubs pour booster le recyclage du plastique. Mais aussi l’infrastructure pour la collecte des fractions textiles pré et post-consommation, la construction de nouvelles usines de recyclage textile et la modernisation de celles existantes. Ce sont quelques-uns des domaines dans lesquels je finirai 600 millions d’euros financé par le Ministère de l’Environnement et de la Sécurité Energétique avec Fonds PNRr pour renforcer la filière nationale des déchets.

Demandes de 4 milliards de la chaîne des déchets

Le 30 décembre le MASE publié le classement final en donnant le feu vert 192 projets relatives aux investissements « phares » de l’économie circulaire. Il s’agit d’interventions relevant de la Mission 2 C1 du Plan National de Relèvement et de Résilience, sous l’Investissement 1.2. 60% des ressources ont été allouées aux régions centre-sud et 40% aux régions nord.

« L’Italie est un leader dans la réutilisation des matériaux et est en tête du classement des États membres de l’UE pour le taux de recyclage de tous les déchets urbains et spéciaux »a précisé le ministre Gilberto Pichetto Fratin. « En tant que MASE et en tant que gouvernement, nous sommes pleinement engagés dans cette direction, conformément aux objectifs européens, afin également de réduire les importantes disparités régionales dans les taux de collecte séparée et de valorisation des matériaux ».

Quatre axes d’intervention financés : DEEE, papiers et cartons, recyclage des matières plastiques et quartiers circulaires, et enfin textile. La demande totale de ressources a atteint 4 milliards d’eurosdont plus de 2,5 dans le seul secteur du recyclage du plastique.

Sur la chaîne des déchets plastiques, la vice-ministre Vannia Gava souligne que les projets ont été approuvés « ils constitueront un accélérateur extraordinaire pour atteindre les objectifs de recyclage. En effet, les nouvelles technologies permettront d’éliminer les déchets de matière issus des procédés mécaniques traditionnels et de produire, à partir de traitements chimiques, des vecteurs énergétiques tels que l’hydrogène ou méthanol destiné à être utilisé dans la production de carburants.

Les données publiées par le ministère révèlent la discrimination positive en faveur du Sud, qui reçoit 6 euros sur 10 alors qu’il a présenté 30 à 40 % du total des projets.

A lire également