Comment fabriquer une eolienne avec un moteur electrique ?

Construire sa propre éolienne : une aventure accessible à tous

Sous mes bottes, un ballet de feuilles tournoie, poussées par un vent sauvage et indompté. Vu comme une nuisance par certains, c’est pourtant cette force de la nature que je suis venu trouver en cette belle journée automnale, équipé de mon carnet de notes et de mon appareil photo. Ma destination ? Un jardin à la périphérie de la ville, où une petite éolienne trône fièrement, capturant l’air agité en énergie. La particularité de cette éolienne? Elle n’est pas sortie d’une usine, mais elle a été construite depuis zéro avec un moteur électrique par son propriétaire.

Le vent, un atout pour une source d’énergie durable

Alexandre, propriétaire du jardin et bricoleur enthousiaste, m’accueille avec un sourire éclatant. Animateur dans une association de développement durable, il prend très au sérieux la question de l’auto-suffisance énergétique. Pour lui, construire sa propre éolienne avec un moteur électrique était une évidence : non seulement c’est une source d’énergie renouvelable, mais, dit-il avec une lueur d’amusement dans les yeux, « ça remet les mains dans le cambouis ». Et il est prêt à me guider étape par étape dans la réalisation de ce projet.

De l’idée à la réalisation : des outils incontournables

La première chose à faire, m’explique Alexandre, est de se procurer le cœur de l’éolienne : le moteur électrique. Ces petits objets mécaniques sont disponibles dans de nombreux appareils ménagers tels que des aspirateurs ou des tondeuses à gazon. Alexander m’en montre un qu’il a extrait d’une ancienne machine à laver, « un trésor pour quelqu’un comme moi », dit-il en riant.

Monter les pales et capter le vent

Une fois le moteur électrique obtenu, vient l’étape de la fabrication des pales. Alexandre privilégie le PVC, matériel qu’il trouve facile à travailler et durable. Après avoir découpé trois pales de même taille (autour de 1 mètre de long est idéal), il les fixe sur un moyeu qu’il a préalablement attaché à l’axe du moteur. « Le but », selon lui, « est d’avoir une hélice équilibrée qui tourne aussi facilement que possible ». Pour gagner en efficacité, il est d’ailleurs recommandé d’incliner un peu les pales.

Transformer la force du vent en électricité

C’est lorsque le vent fait tourner l’hélice que la magie opère. L’axe du moteur, entraîné en rotation, génère un courant électrique. Alexandre utilise un régulateur de charge pour contrôler la production d’électricité et recharger une batterie.

Un projet à portée de main

Bien sûr, mettre en place une éolienne demande du temps, de la patience et des compétences en bricolage, mais comme Alexandre me le rappelle avec fierté : « C’est un projet à la portée de tout le monde, surtout si vous êtes déterminé à utiliser plus d’énergie renouvable et à réduire votre empreinte carbone ». Et avec le sourire, en montrant son éolienne qui tourne joyeusement dans le vent de l’automne, il ajoute : « Et c’est très gratifiant de voir le vent produire une énergie que vous pouvez utiliser pour alimenter votre maison. C’est être vraiment en harmonie avec la nature ».

Contribuer à un monde plus durable

Au-delà de son utilité pratique, la construction d’une éolienne est un projet qui sensibilise à l’importance de l’énergie renouvelable. C’est d’une certaine façon exercer un acte militant pour une planète plus verte. Ce n’est peut-être qu’une goutte dans l’océan, mais comme Alexandre le sait bien, chaque geste compte. Et si vous pouvez apprendre et vous amuser en le faisant, pourquoi se priver? Alors, à vos outils! Le vent, cette force libre et indomptée, n’attend que vous pour se transformer en énergie verte.

A lire également