Alors que Dubaï accueille des négociations sur le climat, la pollution atmosphérique monte en flèche

Alors que Dubaï accueille des négociations sur le climat, la pollution atmosphérique monte en flèche

L’horizon fastueux de Dubaï a été obscurci par une couverture de smog jugée « malsaine » dimanche alors que des milliers de délégués assistaient à une conférence COP28 consacrée aux effets nocifs de la pollution atmosphérique.

L’indice de qualité de l’air a atteint 155 microgrammes par mètre cube de pollution PM2,5 – les particules fines les plus nocives, car elles peuvent pénétrer dans la circulation sanguine – selon WAQI.info, un outil de suivi de la pollution en temps réel.

En cas de qualité de l’air « malsaine », « tout le monde peut commencer à ressentir des effets sur la santé ; les membres des groupes sensibles peuvent subir des effets plus graves sur la santé », prévient le site Internet.

Des conditions floues ont été perceptibles au cours des premiers jours de la COP28 de l’ONU, où les négociateurs tentent de parvenir à un accord mondial pour réduire les émissions et freiner le changement climatique.

Environ 80 000 personnes sont inscrites pour participer à la plus grande édition jamais organisée des négociations de l’ONU sur le climat aux Émirats arabes unis, l’un des plus grands producteurs de pétrole au monde.

Le dimanche est désigné journée « santé » à la COP28, où les sujets abordés incluent la qualité de l’air et les effets malsains du changement climatique.



Une femme fait semblant de ressusciter la Terre lors d'une manifestation lors du Sommet des Nations Unies sur le climat COP28, le 3 décembre 2023, à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

VOIR ÉGALEMENT:

Les négociations de l’ONU sur le climat se concentrent sur les effets de la Terre en difficulté sur la santé humaine

La pollution de l’air extérieur provoquée par les émissions de combustibles fossiles tue plus de quatre millions de personnes par an, selon l’Organisation mondiale de la santé, car elle augmente le risque de maladies respiratoires, d’accidents vasculaires cérébraux, de maladies cardiaques, de cancer du poumon, de diabète et d’autres problèmes.

Les dégâts sont causés en partie par les microparticules PM2,5, qui proviennent pour la plupart de combustibles fossiles brûlés dans les transports et l’industrie.

La COP28 se déroule à environ 11 kilomètres (sept miles) du complexe énergétique et de dessalement de Jebel Ali, la plus grande centrale électrique alimentée au gaz au monde.

Parmi les autres pollueurs à proximité figurent le port de Jebel Ali et l’aéroport international d’Al Maktoum, tandis qu’à environ 200 kilomètres (124 miles) à l’ouest se trouve le champ pétrolier Bab d’Abu Dhabi.

A lire également