Giornata mondiale del suolo 2022

c’est la journée mondiale des sols

photo par Gabriel Jiménez chéri Unsplash

Journée mondiale des sols 2022, arrêtons la perte de nutriments

(Rinnovabili.it) – Saviez-vous qu’il y a plus de micro-organismes dans une cuillerée de terre qu’il n’y a d’humains sur la planète ? Et que, comme les humains, les sols ont aussi besoin d’un apport équilibré en nutriments pour rester en bonne santé ? Pour rappeler à tous que c’est aujourd’hui le Journée mondiale des sols 2022 (Journée mondiale des sols 2022), un événement international qui, sous l’égide des Nations Unies, fait « baisser » le regard du grand public. Le rendez-vous, officiellement né en 2014 grâce à l’engagement de la FAO, célèbre chaque année l’importance de la terre pour la vie humaine. Le jour désigné est 5 décembrechoisi pour commémorer l’anniversaire de Bhumibol Adulyadej, roi de Thaïlande, un pays qui a soutenu le travail d’établissement de la Journée.

Le sol : là où commence la nutrition

Pour l’édition 2022, le FAO choisi comme thème »Le sol : là où commence la nutrition ». Les sols, grâce à leur extraordinaire capacité à former, stocker, transformer et recycler les nutriments, produisent 95% de notre alimentation. La salubrité de ce que nous mangeons quotidiennement dépend aussi de leur santé. Autant dire que sur les 92 éléments chimiques naturellement présents sur la planète, 18 sont indispensables aux plantes et 15 sont directement apportés par le sol. Des macronutriments comme l’azote, le phosphore et le potassium mais aussi des micronutriments comme le bore, le cuivre et le fer.

Mais pour rester en bonne santé, ils ont besoin d’un apport varié et équilibré de ces éléments. Pas trop peu pour ne pas perdre la capacité de soutenir les plantes et les cultures. Pas trop pour ne pas créer un environnement toxique pour les animaux et les plantes, et contribuer au changement climatique. Que se passe-t-il lorsque la terre n’est pas gérée de manière durable ? Que l’équilibre soit rompu et que le processus de dégradation déclenché par la pollution, l’abus d’engrais et l’augmentation de la salinité, déclenche un appauvrissement progressif susceptible de mettre en danger la sécurité alimentaire.

La Journée mondiale des sols 2022 nous rappelle que les effets de cette négligence sont déjà visibles. Au cours des 70 dernières années, explique la FAO, le niveau de vitamines et de nutriments dans les aliments a considérablement diminué. On estime que 2 milliards de personnes dans le monde souffrent d’une carence en micronutriments (la soi-disant « faim cachée« ); et que plus des deux tiers de la population mondiale manquent d’un ou de plusieurs minéraux essentiels dans leur alimentation.

Journée mondiale des sols 2022, comment inverser les déséquilibres nutritionnels

D’ici 2050, la production agricole devra augmenter de 60 % dans le monde – et de près de 100 % dans les pays en développement – ​​pour répondre à la demande alimentaire. Mais, comme l’explique la FAO, jusqu’à 58 points de pourcentage d’augmentation pourraient être obtenus simplement grâce à une gestion durable des terres. C’est pourquoi la Journée mondiale des sols 2022 ramène une série d’actions pour prévenir et inverser les déséquilibres nutritionnels dans les systèmes agroalimentaires.

1. Faire une utilisation durable des engrais. Le Code de conduite international pour l’utilisation et la gestion durables des engrais, ainsi que les Directives volontaires pour la gestion durable des sols (VGSSM), fournissent le cadre pour la mise en œuvre de pratiques à faible coût. Impact adapté localement. Des sources alternatives d’engrais (comme les fumiers et les biofertilisants) doivent être encouragées et de nouvelles sources et technologies doivent être recherchées pour une nutrition des sols moins chère, plus propre et plus efficace.

2. Améliorer les données et informations sur les principales caractéristiques du solou. Les cartes des sols capturent la variabilité spatiale des ressources en sols et permettent d’identifier les points chauds d’intervention en guidant les interventions localisées. La cartographie des éléments nutritifs du sol est un outil clé pour améliorer l’efficacité de l’utilisation des engrais.

3. Recarbonisation des sols. L’augmentation des stocks de carbone organique du sol grâce au programme mondial RECSOIL peut améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol, augmenter la teneur en éléments nutritifs et réduire la dépendance aux engrais inorganiques/synthétiques.

4. Des solutions basées sur la nature. Il n’y a pas de solution unique à tous les problèmes de fertilité des sols, mais la nature offre un portefeuille d’alternatives pour augmenter les éléments nutritifs du sol, favorisant la biodiversité, même microscopique, en régulant le pH par l’ajout de matière organique (par exemple, le fumier), conduisant à la nourriture déchets, en diversifiant les cultures et en incluant les légumineuses dans les rotations.

5. Surveiller la fertilité du sol et la qualité des engrais grâce à des méthodes analytiques normalisées.

6. Permettre aux agriculteurs d’adopter des pratiques de gestion durable sol également par le biais d’un soutien technique et d’incitations financières. Un engagement que le programme Global Soil Doctors porte dans le monde entier.

A lire également