Garde-côtes, actions contre la pêche illégale

Garde-côtes, actions contre la pêche illégale

Photo de la Garde côtière

(Rinnovabili.it) – Le garde-côte, comme chaque année, élève le niveau d’attention contre l’illégalité dans le secteur alimentaire. En effet, l’approche des fêtes de Noël entraîne une augmentation du risque pour les tables des consommateurs : c’est une période où la pêche illégale et la fraude alimentaire se multiplient.

Opération « Sans trace »

L’engagement de la Garde côtière dans le défendre le Made in Italy et lutter contre les activités de pêche et la mise sur le marché de produits illégaux il n’y a pas de baisse, mais à cette période de l’année l’augmentation de la demande de produits halieutiques nécessite un effort de contrôle supplémentaire.

Jusqu’au 24 décembre, des hommes et des femmes de la Garde côtière seront engagés dans laopération « Sans trace » : des contrôles renforcés à terre et en mer pour prévenir, identifier et combattre toutes les formes d’illégalité.

Quelles sont les conséquences de l’illégalité dans le secteur de la pêche ? tout d’abord leépuisement des stocks de poissons: la pêche qui échappe aux contrôles a lieu là et quand elle est interdite par des règles précises visant à sauvegarder la reproduction des poissons et leur développement.

D’un point de vue commercial, il existe d’autres types de dommages, c’est-à-dire pêcher en dehors des règles altère le principe de concurrence loyale qui est à la base du marché libre.

Lire aussi Pêche illégale, les règles de transbordement deviennent plus strictes

Coordination des actions de contrôle

Les opérations de lutte sont coordonnées au niveau national depuis Centre national de contrôle des pêches du Commandement général des garde-côtes de Rome. Au niveau territorial, le dispositif est structuré sur Centres de Contrôle des Zones de Pêche des 15 Directions Régionales Maritimes.

Les données globales pour 2022 relatives à la maîtrise de la filière poisson sont importantes : 100 112 contrôles, constatation de 4 511 infractions, fermeture de 20 magasins, saisie de 315 tonnes de produits halieutiques, amendes administratives de 7 639 521 euros.

Ce sont des chiffres qui représentent bien excellent travail de contrôle du secteur de la pêche effectuée par les garde-côtes pour le compte du ministère de l’agriculture, de la souveraineté alimentaire et des forêts.

Analyse et phase opérationnelle

Dans le première phase d’analyse, la Garde côtière a acquis des informations sur le territoire et identifié les cibles à inspecter. Là deuxième phase, opérationnellea permis d’intervenir sur la pêche et de surveiller les établissements de grande distribution et de commerce afin d’éviter tout risque pour les consommateurs découlant de la consommation de produits de la pêche dangereux.

«Avec l’opération complexe « Sans trace », la Garde côtière renouvelle cette année encore sa mission engagement pour assurer une filière poisson vertueusequi permet aux produits sûrs, certifiés et garantis d’atteindre les tables italiennes.

Lire aussi La pêche est-elle durable ?

Le but est de protéger, sous la direction du ministère, la ressource halieutique, les consommateurs mais aussi le secteur de la pêcheun secteur stratégique pour notre pays », a déclaré leAmiral Nicola Carlone, Commandant général des garde-côtes.

A lire également