Rinnovabili in Italia 2023

en 2023 plus 5,7 GW dont 5,2 GW photovoltaïques

Le nombre d’énergies renouvelables en Italie à la fin de 2023

(Rinnovabili.it) – Le énergie renouvelable en Italie ils ont clôturé l’année 2023 avec un excellent résultat, surtout par rapport aux années précédentes. En 12 mois, le secteur a installé plus 5,76 GW de nouvelle capacité verte, somme des apports de l’électricité photovoltaïque, éolienne, bioénergie et géothermie. C’est dommage que, pour l’instant, il n’y ait pas grand-chose à célébrer. La plus grande part de cette croissance appartient uniquement à l’énergie solaire, tandis que d’autres sources continuent de connaître des difficultés.

La course au photovoltaïque

De janvier à décembre 2023 le secteur le photovoltaïque a connecté 373 929 nouveaux systèmes au réseau pour une puissance totale de 5,23 GW. Une valeur comme celle-ci n’a pas été vue depuis l’époque de la loi sur l’énergie, et plus précisément depuis 2011, année où, grâce aux grandes centrales solaires, le secteur a augmenté de 9,3 GW par an. Aujourd’hui, la réalité est bien différente : les petites installations sont le moteur, grâce aux déductions immobilières, 110% de superbonus surtout. Il suffit de dire qu’en 2023, les systèmes solaires résidentiels – c’est-à-dire ceux d’une puissance inférieure à 12 kW – ont ajouté 1,97 GW au réseau. Les grands travaux d’une taille supérieure à 1 MW (qui comprennent également des centrales photovoltaïques à grande échelle) ont contribué à la croissance avec 1,15 GW.

La première série de problèmes survient précisément à ce stade. Avec la disparition des généreux crédits à la construction et la mise aux enchères de nouveaux mécanismes incitatifs encore à réguler, l’avenir devient plus incertain. Un coup de pouce devrait venir des deux derniers actes ministériels approuvés par le MASE : le Décret CER et le Décret pour l’agrivoltaïque avancée. Dans le premier cas, il convient de préciser que le photovoltaïque n’est pas la seule technologie envisagée, mais certainement l’une des préférées. Dans le second, il est le protagoniste absolu. Pourtant, les deux mesures ont un impact assez limité, visant globalement à encourager au maximum 8,5 GW de nouvelles énergies renouvelables.

Les énergies renouvelables italiennes : l’ambition du PNIEC

C’est là qu’intervient la deuxième série de problèmes. L’Italie dispose de très peu de temps pour accélérer le rythme d’installation. Là projet du nouveau Plan National Énergie et Climat vise à atteindre 79,1 GW de systèmes photovoltaïques en exploitation d’ici 2030. Aujourd’hui, la puissance photovoltaïque active totale de la zone est de 30,2 GW. Pour ne pas rater l’objectif, l’Italie devra être capable d’installer plus de 7 GW par an d’ici la fin de la décennie.

Ce n’est pas mieux pourénergie éolienne. Revenir aux chiffres des énergies renouvelables en Italie extrapolés du système GAUDI Ternasalons de l’énergie éolienne Croissance 2023 de 488 MW et 82 nouvelles centrales. Cette augmentation porte la capacité éolienne totale cumulée à 12,33 GW grâce à plus de 6 mille centrales actives dans la zone. Le nombre cumulé comprend également une très petite aide des micro et mini parcs éoliens avec respectivement 4 MW (470 systèmes de moins de 12 kW) et 1 MW (83 systèmes jusqu’à 200 kW) actifs. Il est dommage que selon le PNIEC, les gigawatts actifs à fin 2023 devront être plus que doublés. Pour être précis, 28,1 GW dont 2,1 GW en mer.

L’apport de bioénergie et géothermie au secteur électrique. Le système GAUDI affiche une croissance annuelle de 42 MW pour 56 nouvelles centrales, portant le total à 4,95 GW actifs. Dans ce cas le PNIEC voit même une baisse de la puissance totale, due à un abandon progressif de la bioénergie par le secteur électrique (au profit du segment des transports) qui ne sera pas comblé par l’augmentation de la géothermie.

A lire également