EL PAÍS

La BEI finance une centaine de centrales photovoltaïques Solaria en Espagne, en Italie et au Portugal à hauteur de 1,7 milliard

Une installation photovoltaïque Solaria, dans une image d’archive.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé ce lundi un « financement-cadre » pouvant aller jusqu’à 1,7 milliard d’euros à l’entreprise espagnole d’énergies renouvelables Solaria pour construire 120 centrales photovoltaïques en Espagne, en Italie et au Portugal. Les installations, selon l’entité financière publique, seront opérationnelles avant la fin de 2028, auront une puissance combinée de 5,6 gigawatts (GW) et généreront près de 9,3 térawattheures par an, soit 4 % de la demande totale en Espagne. 2022. « Cette opération représente le projet de financement le plus ambitieux de Solaria à ce jour », souligne la BEI dans la note dans laquelle elle annonce l’opération.

L’investissement est soutenu par le fonds européen de relance post-pandémie « et soutiendra la réalisation des objectifs politiques du Green Deal européen », souligne l’entité luxembourgeoise. « Le projet contribuera à la cohésion sociale et économique, en accélérant la transition verte et en renforçant la sécurité de l’approvisionnement énergétique dans l’Union européenne », estime la BEI.

Plus d’un tiers de la capacité installée sera située, selon l’organisation, « dans les régions les moins développées de l’UE, avec un revenu par habitant inférieur à 75 % de la moyenne du bloc ». En termes d’emploi, l’impact positif dépassera les 11 000 emplois pendant la phase de construction, selon leurs estimations. Le financement sera composé de plusieurs prêts, « auxquels adhéreront des entités financières dans le cadre de ce financement-cadre ». Le premier d’entre eux a déjà été signé et s’élève à 278 millions pour le développement d’un peu plus d’un gigawatt d’électricité.

« Avec ce projet, qui couvre trois marchés de l’UE, la BEI démontre son ferme engagement en faveur des énergies propres, en contribuant à garantir que les Européens vivent ensemble dans un cadre où la sécurité de l’approvisionnement énergétique et l’accès à une énergie durable sont une garantie. » a souligné Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI, lors de la cérémonie de signature, tenue à Madrid. « Nous sommes heureux d’unir à nouveau nos forces avec Solaria pour continuer à promouvoir la transition énergétique de l’UE, ainsi que la croissance économique et de l’emploi dans les régions moins développées des pays ayant un grand potentiel en matière d’énergies renouvelables, comme l’Espagne, le Portugal et l’Italie ».

« C’est une bonne nouvelle à la fois pour le climat et pour notre économie : non seulement cela contribuera à fournir de l’énergie propre à des millions de foyers, mais cela créera également des milliers d’emplois en phase de construction dans les régions où ils seront mis en œuvre », a souligné, pour sa part, le commissaire européen à l’Économie, Paolo Gentiloni. Le président de Solaria, Enrique Díaz-Tejeiro, a ajouté, pour sa part, que « grâce à ce projet », l’entreprise « dépasse les besoins de financement pour respecter la feuille de route visant à atteindre 6,2 GW en 2025 ».

L’année dernière, la BEI a engagé plus de 17 milliards d’euros pour financer la transition énergétique en Europe. Parmi eux, près de 3,2 milliards sont allés en Espagne. « Ces investissements aident l’Europe à surmonter la crise provoquée par la coupure soudaine des approvisionnements en gaz russe résultant de l’agression injustifiée de la Russie contre l’Ukraine », note l’institution.

et ou dans notre

A lire également