Le rapport Xunta sur les pellets souligne aux volontaires : « Ne pas inhaler la poussière et éviter tout contact avec la peau, les yeux et les vêtements »

Le rapport Xunta sur les pellets souligne aux volontaires : « Ne pas inhaler la poussière et éviter tout contact avec la peau, les yeux et les vêtements »

    En cas de déversement accidentel, il est recommandé de ne pas inhaler les poussières, éviter tout contact avec la peau, les yeux et les vêtements lors du nettoyage du déversement, ainsi qu’en évitant la formation de poussière. Pour la manipulation et le stockage, il est recommandé de ne pas inhaler la poussière, d’éviter tout contact avec la peau et les yeux et donc d’utiliser des lunettes et des gants de protection. Le rapport commandé par la Xunta de Galicia sur les pellets se concentre sur le risque pour les personnes participant aux travaux de nettoyage, mais uniquement dans le cas où le matériau se désintègre en poussière.

    Avec le déversement qui s’étend de la Galice jusqu’à la côte de Biscaye, l’analyse de neuf pages préparée par le Centre Multisectoriel de Recherche Technologique (Cetim) insiste cependant sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une substance ou d’un mélange dangereux et qu’elle est conforme aux réglementations de la Commission européenne. 10/2011 concernant les matériaux et objets plastiques destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires. Le rapport souligne le composant pentaérythritol tétrakis, comme principalement responsable du risque de toxicité cutanée aiguë et toxicité aquatique chronique en cas de rejet accidentel.

    Le président de la Xunta de Galicia, Alfonso Rueda, a insisté hier sur le fait que la majorité des 26,3 tonnes de pellets du Toconao sont toujours dans la mer : « Il y a actuellement des centaines de sacs qui n’ont pas atteint la côte et il est temps de les récupérer, ou du moins d’essayer de le faire. » Mais le ministre des Transports, Pont des cicatricestweete qu’il ne les voit pas : « Le gouvernement, dans le cadre de ses pouvoirs, a effectué et continue une surveillance par satellite et avec une surveillance aérienne programmée qui conclut que les déchets ne se trouvent pas dans la mer ou dans les eaux côtières.

    Marta Martín-Borregón, responsable des océans de Greenpeace, estime également que la majorité d’entre eux sont toujours en mer : La situation est très grave car les vagues vont en apporter de plus en plus et pour longtemps, c’est pour du long terme.. L’appel Contre-courant côtier du Portugal, celui-là même qui a entraîné l’épave du Prestige au nord de la Galice et de la France, lui donne également raison. Et ce n’est peut-être pas le seul produit : pneus, sauce tomate et pellicule plastique, c’est-à-dire plus de plastique, ils complètent le chargement des cinq autres conteneurs perdus par le navire le 8 décembre alors qu’il naviguait à 80 kilomètres de la ville portugaise de Viana do Castelo.

    L’événement de Toconao a permis à Greenpeace de sensibiliser l’opinion publique à la gravité des microplastiques. Selon l’ONG, rien que dans l’Union européenne, on estime qu’environ 160 000 tonnes de granulés de plastique par an. Ces 25 tonnes ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais parce que l’océan est très étendu, explique Borregn.

    Ainsi, en Galice, dans les Asturies, en Cantabrie et à Biscaye, les zones touchées, des pellets qui ne proviennent pas de Toconao pourraient très bien être collectés en Galice, affirme le responsable des Océans de Greenpeace. L’ONG Good Karma Projects se consacre à l’étude de la pollution par les pellets en Méditerranée. Il surveille également d’autres parties de la péninsule avec l’aide des citoyens. Ainsi, sur votre carte il apparaît Plage de Rostrosur la Costa da Morte, et le Plage d’Arnados à La Coroueou l’Asturien de Pearondacomme destinations courantes pour les pellets océaniques.

    Au moment où ce conteneur a été perdu à Viana do Castelo, d’autres remplis de pellets étaient peut-être déjà en mer. Sur les plages espagnoles, en règle générale, on trouve des pellets, bien que dans une moindre proportion, et ils passent inaperçus. Au final, en été, avec les nageurs, ils s’enfoncent dans le sol, déplore Borregn.

    Marée de bénévoles sur la plage du Nigr

    Comme cela s’est produit dans le Prestige, l’un des plus grands risques auxquels sont confrontées les plages galiciennes est celui du tourisme en pellets, ou d’un transfert de la campagne électorale vers les plages, ou d’un effet contre-productif involontaire des volontaires. Tu dois être très prudent. Ne marchez pas dessus car ils coulent, et il n’y a plus personne pour les récupérer, explique Greenpeace.

    Dans des écosystèmes aussi importants que les dunes du parc naturel de Corrubedo, il y a beaucoup d’espèces protégées, il est demandé de ne pas déranger les oiseaux, ni d’endommager la végétation des dunes, ni de marcher sur les crêtes des dunes, les choses doivent être faites avec une grande prudence, ajoutent-ils.

    Il existe actuellement des centaines de groupes de bénévoles qui se coordonnent via des groupes WhatsApp. « Ce qui se passe, c’est que ce qu’ils nettoient un jour sur une plage est le même le lendemain, c’est très complexe à gérer », Ils font ce qu’ils peuvent, mais c’est un travail de titan, Récupérer chaque balle est très complexe », prévient Borregn.

    C’est pourquoi Greenpeace a lancé une série de recommandations. Allez-y d’abord en groupes coordonnés et déposez un dossier auprès des mairies, qui sont celles qui coordonnent le nettoyage. Ils mettent également en garde contre l’importance de ne pas surcharger les plages et d’y accéder par les endroits indiqués, et évitez d’amener des chiens.

    Il est également recommandé d’utiliser des gants, de remettre à leur place les éléments organiques, comme les coquillages et les algues, de ne pas creuser et de nettoyer uniquement la couche superficielle. Enfin, vous devez prévenir les urgences 112 ou les mairies pour déposer les pellets collectés, car ils ne vont dans aucun conteneur de recyclage. Et si vous trouvez un sac fermé, prévenez le 112 pour le retirer, car ils se cassent très facilement.

    A lire également