Dicamba: l’Epa valuta i rischi dell’erbicida erede del glifosato

l’UE renouvelle l’autorisation pour 10 ans supplémentaires

L’Italie s’est abstenue lors du dernier vote sur le glyphosate

(Rinnovabili.it) – L’herbicide le plus utilisé au monde continuera à être présent en Europe « du champ à l’assiette » pendant encore 10 ans. La Commission européenne accordera le renouvellement de l’autorisation de glyphosate jusqu’en 2033 à la mi-décembre, date à laquelle l’actuel expirera. Une décision « forcée » après que les Vingt-Sept ne soient pas parvenus à un accord sur le sort du produit phytopharmaceutique controversé.

Qui a voté non et qui s’est abstenu sur l’herbicide de Bayer

Le 16 novembre, à la commission d’appel, les représentants des 27 pays membres n’ont pas réussi à se prononcer. L’impasse est née deimpossibilité d’atteindre une majorité qualifiée et reproduit ce qui s’était déjà produit un mois plus tôt. Aucun pays n’a changé d’avis, à la seule exception deItalie.

Selon des sources de l’ARC2000, Rome avait voté en faveur du renouvellement de l’autorisation du glyphosate lors de la session d’octobre mais s’est abstenue hier. La raison serait liée à des doutes sur la possibilité d’utiliser l’herbicide dans les phases de pré-récolte. Ils étaient les seuls à dire non au glyphosate Autriche, Luxembourg et Croatiependant France et Allemagne ils ont continué à s’abstenir, annihilant ainsi toute chance de parvenir à une décision claire. Avec Paris et Berlin, ils s’abstiendraient également Bulgarie, Belgique, Malte et Hollande.

La Commission dira oui au glyphosate suite à l’EFSA

Les Vingt-Sept n’ayant pas réussi à trancher, la balle est revenue dans le camp de la Commission. Ce qui devient légalement responsable de la décision d’autoriser à nouveau l’herbicide. Une démarche qui n’est désormais que formelle, étant donné que l’exécutif européen ne fera pas de choix « politique » mais suivra l’avis de l’EFSA, l’Autorité européenne de sécurité des aliments. Les autorités dont la dernière évaluation de l’impact du glyphosate sur la santé humaine, animale et environnementale, il y a quelques mois, n’ont pas identifié les domaines critiques qui empêcheraient un renouvellement de l’approbation. En fait, L’EFSA avait reconnu ne pas avoir pu évaluer le glyphosate sur deux points centraux que sont le risque alimentaire pour les consommateurs et l’impact sur la biodiversité.. Mais la Commission continuera.

« Nous regrettons que la Commission tourne le dos à la science indépendante et aux préoccupations du public et ait l’intention de réapprouver cet herbicide dangereux pour 10 ans supplémentaires »est le commentaire amer de Réseau d’action sur les pesticides, le réseau des ONG européennes luttant contre les produits chimiques en agriculture. PAN affirme également que l’approbation « cela violerait la loi européenne sur les pesticides, selon laquelle la santé et l’environnement doivent avoir la priorité » est-ce « en cas de doute, le principe de précaution doit être invoqué ». Le glyphosate a été classé comme potentiellement cancérigène pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé en 2015.

A lire également