Qualità dell’aria Italia 2023: trend in miglioramento

Qualité de l'air en Italie 2023 : tendance à l'amélioration

Qualité de l'air en Italie 2023 : tendance à l'amélioration

Jamais des données aussi bonnes sur la pollution de l'air depuis le milieu des années 1990 : le rapport du SNPA

(Rinnovabili.it) – Les niveaux de pollution de l'air diminuent dans toute l'Italie, même si les valeurs restent loin des seuils de sécurité recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour tous les types de polluants. « 2023 a été la meilleure année depuis que les données PM10 et PM2,5 sont disponibles »c'est-à-dire depuis 30 ans, « tant en termes de dépassement du seuil quotidien de PM10 qu’en valeurs moyennes annuelles ». C’est ce qu’indique le rapport annuel du Système National de Protection de l’Environnement (SNPA) sur qualité de l'air en Italie en 2023.

Qualité de l'air en Italie en 2023

Le réseau d’enquêtes au niveau national enregistre des données relativement positives sur le dépassement des limites annuelles. Pour les PM10, toute l'Italie est restée en dessous du seuil de 40 µg/m3, tandis que la limite de 25 µg/m3 pour les PM2,5 a été respectée dans 311 des 312 unités de contrôle. La tendance à long terme des particules fines est également positive : avec les données de 2023, nous avons atteint -13% en moyenne sur la décennie 2013-2022. Dans le même ordre d'idées, les dépassements pour le dioxyde d'azote (NO2): en 2023, il a baissé de 19 % par rapport aux 10 dernières années et est resté dans les limites dans 98 % des cas.

Si les dépassements diminuent au niveau national, certaines zones – notamment hiver – marque toujours les niveaux inacceptable. « L’augmentation des périodes de stagnation atmosphérique hivernale (inversion de température à basse altitude, pression élevée, absence de précipitations, vent très faible ou absent) dans certaines des zones habituellement les plus critiques du pays est préoccupante »rapporte le rapport, expliquant que c'est une situation qui « s’est produit avec une importance particulière au cours des premiers mois de 2024 ».

Données consolidées pour 2022

Le bilan que donne le SNPA des niveaux de pollution en 2022 est également positif, dernière année pour laquelle des données consolidées sont disponibles. Une photographie qu'il faut lire dans le contexte de la nouvelle procédure d'infraction ouverte la semaine dernière par Bruxelles précisément pour les dépassements de 2022. Même si la tendance s'améliore, en réalité, la pollution de l'air en Italie reste encore loin des normes communautaires.

En 2022, les valeurs limites annuelles pour les PM10 et PM2,5 ont été respectées sur la quasi-totalité du territoire nationaldans 99,6% et 98,7% des stations de détection, avec « très peu d'exceptions localisées », lit-on dans le rapport. Dans 80 % des stations, la valeur limite journalière pour les PM10 est également respectée, soit 50 µg/m3 pour une moyenne journalière à ne pas dépasser plus de 35 jours dans une année.

Quelle est alors la question cruciale qui a conduit Bruxelles à renvoyer l’Italie devant la Cour de justice de l’UE ? «Ils s'inscrivent dépassements généralisés dans de nombreuses régions du pays: presque tout le bassin du Pô, les agglomérations de Rome et Naples-Caserta, la zone de la Valle del Sacco (dans la province de Frosinone), la zone de la Piana Lucchese et la plaine de Venafrana (dans la province de Isernia), dans les Pouilles, dans la province de Brindisi et dans la zone industrielle de Sicile »note le rapport.

Pour le NO2, 98 % des stations respectent les limites annuelles, alors que toutes restent en dessous du seuil journalier. La situation est très différente ozone. Seules 11,3 % des stations atteignent l’objectif à long terme, soit 120 µg/m3 en moyenne mobile journalière sur 8 heures. Pouquoi? La faute au climat estival « avec des conditions de chaleur extrême et d’absence de précipitations qui ont caractérisé l’été 2022 »qui a également multiplié les dépassements du seuil d'information (180 µg/m3 pour la moyenne horaire) fixé pour protéger la population des expositions aiguës.

A lire également