EL PAÍS

Le Parlement approuve la promotion d'un revenu agricole de base mais bloque la gestion publique des prix alimentaires

Un de chaux et un autre de sable pour le Gouvernement présidé par le Père Aragonès. Le Parlement de Catalogne a voté ce jeudi les propositions des partis politiques, qui répondent aux revendications du secteur agricole, formulées lors du débat monographique sur l'agriculture et l'élevage qui a débuté mardi. La séance plénière a approuvé la proposition des Juntes, du PSC et des Unités d'établir un revenu agricole de base qui permette « de l'activer en cas d'urgence » et qui a été réalisée avec le soutien des communes, de l'ERC et de la CUP. Mais il a rejeté la création du Public Food Distributor, l'entité avec laquelle ERC entendait réguler les prix des produits agricoles.

Le revenu de base vise à préserver et garantir le changement générationnel dans le secteur primaire. L'idée est que les jeunes agriculteurs puissent « bénéficier de liquidités suffisantes pour réaliser des investissements » en entrant sur le marché du travail et en facilitant l'adhésion à cette activité économique qui représente 19% du PIB catalan. Elle s'engage également à augmenter la pension de retraite des travailleurs indépendants de ce secteur et à adapter les cotisations de sécurité sociale.

La proposition d'ERC, CUP et en Común Podem de créer le Distributeur Public d'Aliments, une entité qui aurait réalisé la vente et l'achat de produits locaux, n'a pas abouti après avoir été bloquée par Junts et le PSC. « C'est une mesure plus typique d'un pays communiste que d'un entrepreneur comme la Catalogne », a déclaré la députée des Junts, Anna Feliu, lors du débat précédant le vote sur les propositions pour répondre aux exigences du secteur agricole, qui Jusqu'à la semaine dernière, ils bloquaient les principales routes de Catalogne pour exiger une simplification de la bureaucratie, des prix plus équitables pour les produits et un assouplissement des restrictions dues à la grave sécheresse. ERC souhaitait créer l'entreprise publique dans le but d'assurer « la compétitivité des exploitations agricoles et l'accès à une alimentation saine et abordable », mais elle n'a obtenu que le soutien des trois groupes qui se sont mis d'accord avant le vote de ce jeudi.

Après le débat, le Parlement a approuvé toutes les propositions liées à la loi sur la chaîne alimentaire et transmettra au gouvernement de Pedro Sánchez la nécessité de modifier la norme pour ajuster les prix des produits et incorporer « les mêmes règles du jeu pour tout le monde ». . » . La chambre catalane a également approuvé à une large majorité le changement de nom d'Action Climat, dirigée par David Mascort. C'est l'un des accords conclus par le Gouvernement d'Aragonès et les représentants des agriculteurs qui cherchent à reconnaître le poids du secteur en Catalogne. Bien qu'il n'ait pas encore été décidé de quoi il s'agirait, le département de Mascort inclura les mots agriculture, élevage et pêche, mais il maintiendra Action Climat et ses fonctions ne changeront pas. Concernant la bureaucratie, l'une des principales revendications des agriculteurs, le Parlement a approuvé la demande de « décentralisation » de l'État et le transfert de la capacité de modifier le Plan stratégique à la Generalitat. Tous les groupes parlementaires ont présenté des modifications au Plan Spécial Sécheresse (PES), comme cela s'est produit il y a deux semaines lors de la monographie sécheresse. Ensuite, la chambre catalane a demandé au gouvernement de revoir le document préparé en 2020.

La séance plénière s'est déroulée au milieu des refus d'approuver les budgets de la Generalitat pour 2024. ERC n'a toujours pas de majorité pour les faire avancer malgré son accord avec le PSC, car le projet de mégacasino Hard Rock éloigne les communs du « Ouais ». « . Aujourd'hui, les républicains ont rencontré Junts pour tenter d'obtenir le soutien de la droite, mais la réunion n'a pas abouti, car Junts exige la suppression pratique des droits de succession. Les Juntes doivent décider de soutenir ou non les budgets de l'Exécutif d'Aragonès avant lundi prochain, date à laquelle expirera le délai pour présenter un amendement à tous les comptes.

Ce qui affecte le plus, c’est ce qui se passe le plus près. Pour ne rien manquer, abonnez-vous.

S'abonner

A lire également