Les récentes inondations au Kenya tuent 15 personnes et déplacent des milliers de personnes

Les récentes inondations au Kenya tuent 15 personnes et déplacent des milliers de personnes

De fortes pluies et des inondations ont récemment tué 15 personnes au Kenya et déplacé des milliers d’autres, selon la Croix-Rouge du Kenya.

Les fortes pluies ont également tué du bétail et détruit des entreprises et des terres agricoles, a déclaré Peter Murgor, responsable de la réduction des risques de catastrophe et de l’adaptation au changement climatique à la Croix-Rouge du Kenya.

« Les écoles (sont) touchées… et même les établissements hospitaliers dans certains des endroits qui ont été abandonnés sont également touchés », a déclaré Murgor à VOA.

La situation pourrait empirer, a déclaré Murgor.

Dans ses prévisions pour le dernier trimestre de cette année, le Département météorologique du Kenya a prévenu que le pays connaîtrait des précipitations supérieures à la moyenne, dues à des températures de surface de la mer plus chaudes dans l’océan Pacifique équatorial central et oriental.

« Nous sommes informés par (le prévisionniste météo) que novembre est normalement le pic », a déclaré Murgor à VOA. « Si novembre est le pic et que nous ne sommes qu’au début du mois, il y a de fortes chances que la situation s’aggrave vers la fin du mois, avec probablement un peu plus de personnes déplacées, probablement un peu plus de pertes de vies humaines. moyens de subsistance. »

Près de la moitié des 47 comtés du Kenya sont à risque, a-t-il indiqué, la partie nord-est du pays étant la plus touchée.

De fortes pluies ont également touché l’Ouganda, l’Éthiopie et la Somalie voisins, où le gouvernement a déclaré l’état d’urgence après la mort de 29 personnes et le déplacement de centaines de milliers de personnes en raison des conditions météorologiques extrêmes.

Pendant ce temps, au Kenya, Murgor a déclaré que des crues soudaines causeraient probablement encore plus de problèmes.

« Nous assisterons probablement à une augmentation des épidémies en tant qu’impact secondaire des inondations », a-t-il déclaré. « Mais du point de vue de la Croix-Rouge du Kenya, nous travaillons de concert avec le ministère de la Santé, avec le gouvernement, avec les parties prenantes, pour essayer de voir comment atténuer les effets, comment anticiper puis essayer d’agir rapidement (et) travailler avec les agriculteurs doivent gérer les pertes après récolte.

Il a également déclaré que dans les cas où des alertes précoces seraient possibles, les communautés seraient alertées d’éventuelles inondations afin que les gens puissent se déplacer vers des lieux plus sûrs.

A lire également