Revisione Testo Unico Ambiente: MASE nomina 33 esperti

Révision de la loi consolidée sur l'environnement : le MASE nomme 33 experts

Révision de la loi consolidée sur l'environnement : le MASE nomme 33 experts

Des délais longs pour la révision du TUA afin de « favoriser une écoute plus large »

(Rinnovabili.it) – Une commission interministérielle de 33 experts mettre de l’ordre et réformer toute la législation environnementale. Dans le but d'arriver, après un processus de discussion également avec les associations, au 30 septembre avec un projet de décret législatif. C'est la voie tracée aujourd'hui par le Ministère de l'Environnement et de la Sécurité Énergétique (MASE) pour révision de la loi consolidée sur l'environnement (TUA).

Les experts qui travailleront à la révision de la loi consolidée sur l'environnement

« La nouvelle Commission, qui fonctionne de manière totalement gratuite, est présidée par le professeur Eugenio Picozza comme président et par le procureur général Pasquale Fimiani comme co-président »explique MASE dans une note. «Des magistrats, juristes, universitaires, ingénieurs, représentants des forces armées et de la police, des représentants des associations de protection de l'environnement Italia Nostra, Legambiente et WWF y participent». Il sera soutenu par une task force de 38 experts coordonnée par Laura D'Aprile, responsable du département Transition écologique et investissements verts au MASE.

Les missions de la commission

Les experts sont appelés à deux tâches. L'objectif fondamental est d'élaborer un projet de loi habilitante pour la réorganisation et la codification de la réglementation environnementale actuelle afin de les rassembler dans « un texte réglementaire unique conforme à la loi constitutionnelle du 11 février 2022 n. 1 et avec les principes euro-unitaires et internationaux », lit-on dans le décret portant création de la commission interministérielle. C'est-à-dire également pour fonctionner « en cohérence avec les nouveaux articles 9 et 41 de la Constitution» approuvé en 2022. Le nouvel article 9 inclut la protection de l’environnement, de la biodiversité, des écosystèmes et des animaux. L'amendement à l'article 41 indique la santé et l'environnement comme des domaines que l'initiative économique doit protéger et sauvegarder, au même titre que la sécurité, la liberté et la dignité humaine.

La deuxième tâche de la commission est d'élaborer le schéma d'un ou plusieurs exécutant des décrets législatifs de la loi habilitante. A formuler d'ici le 30 juin 2025.

« Le ministère a voulu identifier des délais d'élaboration des documents plus longs que ceux initialement prévus, dans le but de favoriser la participation des différentes expressions de la société »explique le MASE, précisant que si cela est jugé nécessaire « pour encourager une écoute plus large », « Les établissements, acteurs, associations professionnelles, organismes et entreprises « in house » supervisés par le MASE peuvent être invités à participer aux séances de travail ».

A lire également