Contaminazione da PFAS: i forever chemicals colpiscono anche i feti

les produits chimiques affectent les fœtus pour toujours

L’étude sur la contamination des fœtus par les PFAS est parue dans The Lancet Planetary Health

(Rinnovabili.it) – Je « produits chimiques pour toujours » ils font du mal aux humains dès les premiers stades du développement fœtal. Altération du métabolisme et commence à s’accumuler dans le foie. Et exposer l’enfant à naître à un plus grand risque de contracter des pathologies comme le cancer et le diabète au cours de sa vie. L’effet néfaste et omniprésent de Contamination par SPFA – les substances perfluoroalkylées utilisées dans une infinité d’applications, comme les emballages alimentaires, les tapis, les matériaux de construction, les cosmétiques, les ustensiles de cuisine, les vêtements imperméables – commence donc avant même la naissance.

« Nous avons trouvé des PFAS dans le foie des fœtus et, malheureusement, les résultats fournissent des preuves claires que l’exposition à ces produits chimiques pérennes dans l’utérus affecte le fœtus. »explique le professeur Paul Fowler de l’Université d’Aberdeen, co-auteur de la toute première étude visant à étudier les effets de la contamination par PFAS sur le métabolisme des fœtus. « Les personnes exposées à des niveaux plus élevés de PFAS présentaient une altération de leur métabolisme et de leur fonction hépatique bien avant la naissance ».

Pour arriver à ce résultat, Fowler et ses collègues de l’Université d’Örebro ont surveillé et analysé 78 fœtus, en se concentrant sur la dynamique de l’accumulation de produits chimiques permanents dans leur organisme. On sait depuis longtemps que la contamination par les PFAS peut avoir des effets sur le risque que les fœtus contractent des maladies. Par exemple, certaines études ont montré que l’exposition aux substances perfluoroalkylées pendant la grossesse est liée au risque d’insuffisance pondérale à la naissance et d’obésité infantile.

J’étudie publié hier sur La santé planétaire du Lancet cependant, il est le premier à réaliser un profilage systématique du métabolisme des fœtus et à mesurer leurs niveaux de contamination. Les PFAS sont appelés « produits chimiques éternels » car ils ne se dégradent pas facilement ni dans l’environnement ni dans l’organisme et ont tendance à s’accumuler le long des chaînes alimentaires.

« Nous avons été surpris par la forte association de ces produits chimiques avec les modifications du métabolisme fœtal. Cela ressemble à certains changements métaboliques qui se produisent chez les adultes. Plus précisément, nous avons constaté que l’exposition aux PFAS est liée à une altération du métabolisme des acides biliaires et des lipides chez les fœtus. »explique Tuulia Hyötyläinenprofesseur de chimie à l’université d’Örebro.

A lire également